Laboratoire des Interactions Moléculaires et Réactivité Chimique et Photochimique
UMR 5623

Ranime Jebbawi, doctorante aux IMRCP, a soutenu sa thèse sur le potentiel thérapeutique d'un dendrimère pour le traitement du psoriasis

 

Ranime a réalisé ses recherches dans l’équipe SMODD du laboratoire des IMRCP.

Le 12 février dernier, elle a soutenu sa thèse intitulée : « Évaluation et optimisation du potentiel thérapeutique d'un dendrimère anti-inflammatoire par sa formulation dans des vésicules catanioniques pour le traitement topique du psoriasis ».

Le psoriasis est une dermatose inflammatoire chronique. Les lésions psoriasiques sont caractérisées par une prolifération anormale des kératinocytes, une dilatation des vaisseaux sanguins dermiques et une infiltration de cellules inflammatoires dans la peau. Malgré l’efficacité des traitements anti-psoriasiques, leurs effets secondaires limitent leur utilisation à long terme.
Plusieurs études réalisées dans nos équipes ont montré qu’un dendrimère de type Poly(PhosphorHydrazone) à terminaisons AzaBisPhosphonates, nommé ABP, présente des propriétés anti-inflammatoires in vitro et dans des modèles animaux de maladies inflammatoires chroniques. L’objectif de notre étude est d'évaluer et d’optimiser le potentiel thérapeutique de l’ABP comme une nouvelle approche pour le traitement du psoriasis.

Nous avons montré que l’administration topique de l’ABP dans un tampon physiologique, sans formulation particulière, réduit significativement l’inflammation induite par l’imiquimod chez les souris. Toutefois, l'efficacité thérapeutique du dendrimère ABP pour le traitement topique du psoriasis doit être améliorée. En effet, la structure complexe et les propriétés de barrière du stratum corneum, mais aussi les propriétés physico-chimiques du dendrimère ABP limitent sa pénétration cutanée et donc son efficacité thérapeutique par voie topique.
Afin de maximiser ses effets thérapeutiques, nous avons donc formulé le dendrimère dans un système de vectorisation innovant, des vésicules catanioniques tricaténaires dérivées de sucre. Ces vésicules catanioniques, développées dans notre équipe, sont formées d’une bicouche de deux tensioactifs de charges opposées. Outre leur biocompatibilité, ces vésicules catanioniques ont déjà démontré leur capacité à promouvoir la pénétration cutanée d’actifs quand leur bicouche est à l’état fluide. Après l’optimisation de la formulation du dendrimère dans les vésicules catanioniques, nous avons obtenu des vésicules stables et capables d’encapsuler environ 80% du dendrimère. Nous avons également montré que l’insertion du dendrimère dans la membrane des vésicules la rend fluide à la température de la peau. Nos études ex vivo, sur différents modèles de peaux, ont montré que la formulation du dendrimère dans les vésicules catanioniques permet une pénétration cutanée profonde du dendrimère. Enfin, des études menées sur le modèle murin de psoriasis induit par l’imiquimod ont démontré l’apport de la formulation TriCat/ABP-A dans l’amélioration des lésions psoriasiques induites par l’IMQ.
L’ensemble de nos résultats mettent en avant l’efficacité de la formulation dans la délivrance du dendrimère dans les couches cutanées profondes pour le traitement du psoriasis.
 

Coupe de peau d’oreille de cochon montrant la pénétration cutanée du dendrimère (en rouge)
grâce à sa formulation dans des  vésicules catanioniques de TriCat

Fait marquant de la thèse :

Un brevet intitulé « Formulation d’un dendrimère anti-inflammatoire pour le traitement de psoriasis » (PCT/FR2020/052608) a été déposé.

Félicitations à Ranime pour la qualité de ses travaux !

2021 IMRCP